https://www.facebook.com/pg/snudifo...

|couper{150}|attribut_html)" />

SNUDI-FO 44
2 place de la Gare de l’Etat 44200 NANTES / 02 28 44 19 20 / snudi44fo@gmail.com
https://www.facebook.com/pg/snudifo...


Les « décentralisateurs » en difficulté
Publié; le 11 avril 2013 | SNUDI-FO 44

Depuis 30 ans tous les gouvernements ont tenté de mener une politique de décentralisation forcenée. Un ancien président (titulaire de la francisque) avait cru y voir « la grande œuvre de son septennat ».

La CGT-FO a toujours alerté sur les dangers qui en résulteraient.

-  Suppressions massives de postes de fonctionnaires.
-  Remise en cause des statuts.
-  Remise en cause de la laïcité institutionnelle …

Seule ou avec d’autres, notre confédération a fait son travail de syndicat indépendant.

L’acte III de la décentralisation a du plomb dans l’aile.

Les partisans pluriels de l’éclatement de la République une et indivisible ont vu les confédérations ouvrières CGT-FO et CGT voté CONTRE les projets gouvernementaux lors du récent Conseil supérieur de la fonction publique territoriale. Les subsidiaires ont comme d’habitude laissé faire.

Cette prise de position claire s’inscrit dans la logique du refus CGT-FO et CGT de l’accord CFDT-gouvernement-Medef, relatif à la « refondation » du code du travail. (Certains délégués CGT allant jusqu’à dire « il vaut mieux brûler un drapeau CFDT que brûler le code du travail » ! On peut comprendre leur énervement.

Pas de « syndicalisme rassemblé », pas « d’union sacré » pour brader les conquêtes ouvrières !

Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, on apprend que 80 % des élus ont refusé de s’inscrire dans la logique de « territorialisation-privatisation » de l’école du ministre Peillon. L’activité des syndicats FO n’y est assurément pas étrangère. D’ores et déjà le Snudi-FO ((instits) fait le nécessaire pour amplifier la campagne : Pas de territorialisation, ni en 2013, ni en 2014 … Ouvertures de négociations sur les revendications !

Cerise sur le gâteau, la discussion au sénat de l’acte III est reportée.

Les rénovateurs de tous bords s’inquiètent et demandent au gouvernement de ne pas lâcher ; en particulier, l’inévitable Laurent Berger.

Le gouvernement Ayrault, croyant bien faire, annonce l’avancement de la seconde grand-messe « dialogue social » à la deuxième quinzaine de juin.

Il s’agirait de bavarder sur l’avenir du système des retraites par répartitions. Le gouvernement qui prétend inclure l’obligation du dialogue social dans la loi a pourtant déjà annoncé son intention de procéder à un allongement de la durée de cotisations.

Au moins, nous sommes prévenus.

Le gouvernement reprend tout bonnement les « arguments » du gouvernement précédent. M. Woerth doit apprécier …

Le 9 AVRIL, les militants des syndicats FO et CGT, parfois rejoints par d’autres, diront une nouvelle fois leur refus du syndicalisme rassemblé et de la politique de soumission qu’il induit.

Il n’y a pas plus de « pacte social » que de « compromis historique ».

Que l’on soit fonctionnaire, ou que l’on relève du secteur privé, il y a des revendications à faire valoir.

Les salariés peuvent compter sur la CGT-FO. Ce sera aussi le message du 1er mai.

J M

cale






SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo